La campagne Jeu t'aime

Jouer fait grandir. Or, le jeu occupe parfois trop peu de place dans l'esprit des adultes préoccupés par tout un tas d'autres choses. Comment redonner le goût du jeu, à cette activité gratuite, sans intention pédagogique?

La campagne "Jeu t'aime" a pour objectif de valoriser le jeu et d'inviter les parents à jouer avec leurs enfants.
Elle se décline de plusieurs manières : 

Mais aussi :

Vidéos en lien avec cette campagne

[Vidéo] La place de l'adulte dans le jeu libre de l'enfant

Dans cette vidéo, Sophie Marinopoulos décrit comment la place de l'adulte dans le jeu libre de l'enfant évolue au cours du temps et en fonction du développement de l'enfant. Mais, à tout âge, elle reste une place rassurante qui permet à l'enfant de créer, de faire par lui-même, de découvrir, d'initier...L'adulte encourage, regarde mais ne fait pas "à la place de".

 

[Vidéo] Pourquoi soutenir le jeu libre à l'école?

Sophie Marinopoulos (03:38) déplie toute l'importance du jeu libre à l'école. En effet, le jeu libre permet à chaque enfant d'exprimer qui il est, son individualité, où il en est dans son développement. En offrant des moments "libres", l'école offre aux enfants la possibilité de souffler, de retourner vers des choses qu'ils connaissent, d'être acteurs de ce qu'ils font.

 

Jeu t'aime : Claire-Anne et Arthur

Quand un bout de bois se transforme en canne à pêche et le ciel en chocolat... Claire-Anne et Arthur vivent une folle aventure au milieu de crocodiles et de pirates. 

[Vidéo] Que faire avec les jouets dont l'enfant ne veut plus?

Un entretien  de 2 minutes avec Sophie Marinopoulos, psychologue, psychanalyste pour (re)découvrir tout ce que peut retirer un enfant en échangeant ou donnant ses anciens jouets. Il y prend plaisir et y retrouve l’imaginaire du jeu du magasin. Sans valeur marchande, juste l’envie de transmettre la joie qu’il a eue avec ce jeu.

[Vidéo] Pourquoi laisser l'enfant jouer à la guerre?

Sophie Marinopoulos (02:07) déplie la place que les jeux de guerre, les jeux d'affrontement prennent dans le développement de l'enfant.
Jouer traduit le monde intérieur de l'enfant ; une manière pour lui, à la fois de s'approprier le monde et de se dégager d'expériences éventuellement désagréables qu’il a vécues ou entendues. Ainsi jouer à tuer l’autre est une occasion pour l’enfant de déjouer son agressivité : une mise en scène ludique pour se civiliser. 

 

Label Ludo 2015… And the winner is…

Depuis plusieurs mois, 5 jeux sont en lice pour remporter le Label Ludo 2015. Vous n’avez pas pu entendre le nom du gagnant aux rencontres Jeu t’aime comme prévu initialement...

[Vidéo] Jouer: Apprendre de ses erreurs

 Sophie Marinopoulos, psychologue, explique comment expérimenter, essayer, faire des brouillons, rater,  recommencer… aident l’enfant à grandir. Le jeu offre, là dès la naissance, une occasion d’éprouver l’essai et l’erreur. (04:53)

 

[Vidéo] Pas besoin de jouet pour jouer avec son enfant

Un entretien vidéo (05:05) avec Pascale Gustin, psychologue clinicienne et psychanalyste qui revient sur le fait que tout est matière pour l'enfant à faire des expériences et que le jeu ne nécessite donc pas de matériel organisé. L'attention et la disponibilité de l'adulte soutiennnent cette exploration ludique indispensable au développement de l'enfant. 

Partager

Pages qui pourraient également vous intéresser

Trois jeux pour grandir

Si « Grandir, c’est se séparer », pensons que grandir fait peur à l’enfant car il lui faut sans cesse s’adapter à des...