Autour du décès de Noam

Suite au décès
de Noam survenu il y a quelques semaines, l’équipe Sos-enfants du Sailfe invite
à réfléchir aux questions suivantes. Le texte en fichier attaché met ces questions en
perspective.

Suite au décès
du petit Noam, les attaques envers le SAJ viendraient-elles pointer du doigt
les limites d'un système? En gérant les aides dites négociées, celles que la
justice ne contraint pas et celles dont les familles ne veulent pas ou du moins
pas d'elles-mêmes, le SAJ désengorge la justice et triangule l'aide psycho-sociale.
Mais, dans cette réalité, si de nombreuses aides peuvent être efficacement
négociées, ne doit-on pas faire le constat qu'un grand nombre sont aussi
victimes d'un chantage tacite (l'aide ou la justice) ? Entraînant des accords
qui n'en sont pas. Outre la question des accords, se pose également la question
des moyens à disposition des travailleurs sociaux et l'éthique qui les
sous-tend. L'idéologie du lien familial aurait-elle dicté les fondations d'un
système institutionnel créant ainsi un piège susceptible de se refermer sur
lui-même?

Partager