Professionnels

[Texte] Il faut tout un village pour élever un enfant et … pour être un parent

Au même titre qu’« un bébé seul n’existe pas », comme l’affirmait le pédiatre Winnicott et comme l’attestent depuis de nombreux praticiens, un parent seul, cela n’existe pas. Toute parentalité se conjugue toujours au pluriel, peu importe le projet parental ou la configuration solo, duo, multiple... Car, l’enfant se construit en appui sur une diversité d’adultes. Et, un parent seul ne se suffit pas en lui-même au risque d’être débordé et de s’enfermer avec l’enfant dans un huis clos dommageable.

[Vidéo] Quel soutien de l’enseignant à l’enfant en deuil d’un proche ?

Un entretien avec Hélène Romano (07:28), psychologue, docteur en psychopathologie.

Le deuil, chez l'enfant, ne se représente pas de la même façon que chez l'adulte. Pour lui, la mort, ce n'est pas pour toujours, ni pour tout le monde, et ça s'attrape. La prise de conscience de la réalité n'interviendra que peu à peu, au rythme du développement de l'enfant. Après un deuil, le tout-petit va se mettre en retrait, régresser, être anxieux, ... Un plus grand, lui, va être plus triste, comme l'adulte. L'étendue des troubles qu'un enfant ou un ado va manifester, suite à la perte d'un proche, est...

 Imprimer la page