[Glané] Podcasts Corona baby : Faire un enfant en temps de pandémie

Le journaliste de la RTBF Jérôme Durant propose une série de 6 podcasts dans lesquels il aborde chaque fois un thème lié à la grossesse en temps de pandémie : 'Babyboom en vue ?', 'En trio à la maternité', ...

'Babyboom en vue ?' - Dans cet épisode, il questionne des spécialistes sur la confirmation d'un babyboom suite au confinement. Si dans certains hôpitaux, il y a une vraie augmentation des naissances ces derniers mois, dans d'autres il s'agirait plus d'une stabilisation des baisses observées depuis la crise de 2008. Les hypothèses avancées sont les suivantes : 
Un effet de vase communiquant ? Certains hôpitaux, moins exposés à la crise du Covid auraient accueilli plus de patientes que d'ordinaire ? Effet de classe? Les parents avec plus de revenus auraient en effet profité du confinement pour lancer un projet de bébé alors que les parents avec des revenus plus modestes, et plus impactés par la crise, auraient reporté ce projet. 

'Baisse des prématurés : le mystère du confinement' - Dans cet épisode, il interroge des spécialistes pour tenter de mieux comprendre la baisse drastique des naissances prématurées dites légères (qui ne nécessitent généralement pas de soins intensifs) entre mars et août 2020 : de 30 à 80% selon les lieux. 
Ce phénomène n'a pas été observé sur la prématurité dite "extrême", qui elle est bien souvent dûe à une pathologie de la maman (et donc pour laquelle les facteurs externes ont peu d'impact). 
Les médecins ont été très surpris par cette baisse soudaine et très nette des naissances à risque. Selon eux, plusieurs hypothèses pourraient expliquer ce phénomène : 
Habituellement, les suivis sont plus proximaux qu'en temps de Covid et certains accouchements sont provoqués dans le décours de tous ces examens. La question peut donc se poser de la nécessité de tels actes médicaux.
Une autre hypothèse s'intéresse au fait que les femmes se sont retrouvées mises à l'arrêt ou en télétravail durant le premier confinement. Elles ont donc pu se reposer beaucoup plus (siestes, absences de trajets...). Si les médecins encouragent les femmes à continuer une vie active (aucune étude n'a jamais démontré le lien entre le maintien des activités maternelles et prématurité), la question du stress mériterait d'être approfondie. Selon certains spécialistes, par les taux d'augmentation de cortisol qu'il entraine, le stress pourrait être un facteur majeur pour expliquer les naissances prématurées. 

Thématique: 

 Imprimer la page

Pages qui pourraient également vous intéresser