Livres, vidéos, podcasts...

[Vidéo] Covid-19, quel accompagnement en cas de peur massive de la maladie, d’angoisse de mort chez l’enfant, l’adolescent, le parent ?

Un entretien avec Delphine Pennewaert (06:12), psychologue de crise expose en quoi le confinement, la crise sanitaire... sont sources de peur. L'accompagenement des professionnels soutient l'expression de ces émotions de peur qu'il s'agisse d'un danger réel ou d'un danger plus imaginaire pour réfléchir avec la personne aux moyens de se prémunir du danger, ou pour mieux comprendre ces peurs imaginaires. Aujourd'hui la peur de sortir de chez soi est parfois au rendez-vous. Offrir un appui soutenu tel par exemple un  accompagnement de  la personne dans sa sortie ou en cherchant dans l'entourage quelqu'un qui pourra l'accompagner. 

[Vidéo] En contexte de confinement, comment soutenir les parents et prévenir la maltraitance par de nouvelles modalités d’accompagnement ?

Virginie Plennevaux (06:22), psychologue clinicienne, déplie tout l'intérêt pour les professionnels de mettre en place des consultations en visioconférence avec les familles. En effet, la vidéo permet au professionnel d'observer de plus près la dynamique familiale, de pouvoir interpeller un enfant qui passe devant la caméra, d'avoir des échanges de regard...

C'est un outil qui permet aussi de proposer des médias d'interactions avec les parents et les enfants, une porte d'entrée pour mettre parents et enfants en confiance, pour qu'ils puissent petit à petit exprimer ce qui fait difficulté. 

[Vidéo] Comment remettre du tiers dans les situations à risques de maltraitance ?

Virginie Plennevaux (02:58), psychologue clinicienne, rappelle que dans des situations de maltraitance, la présence du tiers est absolument indispensable. Les professionnels, dont les équipes SOS Enfants, sont disponibles pour évaluer la situation et notamment le degré de danger. En fonction de cela, les dispositifs d'aide proposés seront mis en place : des vidéo-consultations, consultations en présence, mesures d'éloignement... 

[Vidéo] L’aide par téléphone : quelques repères pour soutenir le parent débordé

Claire Meersseman (05:01), psychologue clinicienne, expose en quoi maintenir un contact, dans une démarche proactive auprès des familles, est indispensable : leur témoigner de la sollicitude, les reconnaitre dans leur difficulté, leur offrir un soutien, une écoute. Il s'agit de soutenir une démarche qui relie deux êtres humains. L'outil principal du professionnel, et parfois l'unique, est son écoute. Appeler régulièrement le parent et aussi écouter l'enfant ou l'autre parent est indispensable en vue d'ébaucher des pistes de solution. 

[Vidéo] En tant que professionnel de l’aide, quel soutien apporter en cas d’inquiétude à l’égard d’un parent fragile/d’une maltraitance d’enfant ?

Claire Meersseman (07:14), psychologue clinicienne, déplie l'importance du soutien des professionnels dans les situations de maltraitance pour rencontrer les parents dans leur souffrance, les écouter sans poser de jugement. Chaque situation nécessite également une évaluation du degré d'urgence : intervention médicale ? mettre en place un soutien (ONE...) ? Maintenir un contact régulier et soutenu avec les parents est essentiel pour leur permettre d'exprimer leur mal-être mais aussi pour faire le point, évaluer les avancées, les fragilités, mesurer les besoins de chacun, identifier des personnes ressources...

[Vidéo] Comment préserver l'enfant en cas de disputes parentales en contexte de confinement ?

Christine Desmarez (05:16), pédopsychiatre, explique la singularité des réactions de l’enfant ou de l’adolescent devant la violence conjugale, réactions qui sont aussi impactées par la situation de confinement. Elle explique la nécessité de permettre à l’enfant de parler à un tiers, de pouvoir trouver du soutien à l’extérieur de la famille confinée et de le soutenir dans sa créativité et ses ressources.

[Vidéo] La traversée adolescente mise en souffrance par le contexte du Covid-19

Antoine Masson (03:17), psychiatre, expose en quoi les processus adolescentaires sont mis en veille et en souffrance par le contexte de crise en présence. D'une part, le confinement, l'éloignement d'avec les proches... est une situation difficile pour l'adolescent, comme pour chacun, situation qui accroît les symptômes tels que l'anxiété, la dépression... D'autre part, les adolescents sont empêchés dans leur processus adolescentaire, dans les remaniements psychiques à l'œuvre (intrusion de la sexualité, bouleversement des émotions...) et dans le lien social. 

[Vidéo] Emergence de la sexualité à l’adolescence et émois amoureux : comment soutenir la difficulté à supporter l’absence de l’autre et l’attente ?

Antoine Masson (03:18), psychiatre, explore en quoi la sexualité à l’adolescence se pose d’une manière particulière dans ce contexte de crise. Toutefois, ce défi se pose comme un enjeu toujours à l’œuvre pour l’adolescent : celui de concilier sexualité, érotisme et amour. L’absence de l’autre empêche une sexualité agie, partagée et ouvre sur un pari d’inventivité, d’élaboration, de créativité. L’accompagnement de l’adulte y est sollicité dans un respect et une distance ajustée.    

 Imprimer la page