Socialisation

Socialisation

Terme associé: 
Jeu

Trois jeux pour grandir

Si « Grandir, c’est se séparer », pensons que grandir fait peur à l’enfant car il lui faut sans cesse s’adapter à des situations nouvelles : situations sensorielles, émotionnelles, relationnelles, puis sociales et collectives.
Dès que l’enfant n’est plus dans un corps à corps avec son parent et a acquis la capacité de s’asseoir, trois jeux viennent soutenir sa construction psychique : le jeter-ramasser, le caché-coucou et le cache-cache
Jeter - ramasser :
En répétant encore et encore l’action de jeter son jouet/objet par terre et de le faire ramasser par son parent, l’enfant expérimente la...

[Vidéo] Jouer seul, jouer avec un adulte, les deux l'aident à grandir

Un entretien avec Sophie Marinopoulos (04:58), psychologue, psychanalyste. 

Pour grandir, l’enfant a besoin de jouer seul et de jouer en relation avec ses parents, ses frères, ses sœurs, et ensuite ses copains. Cette capacité d’être en relation avec l’autre se fonde sur sa capacité à jouer seul, d’abord en présence du parent, ensuite dans une prise de distance de plus en plus marquée.

La relation de corps à corps qui caractérise les débuts de la vie trouve très vite la nécessité d’une prise de distance soutenue et médiatisée par le langage. Dès les premières semaines, l’enfant apprend à...

[Vidéo] Trop de jouets empêche l'enfant de jouer

Un entretien avec Sophie Marionopoulos (04:22), psychologue, psychanalyste. 

Hors de toute considération morale sur l’idée de gâter un enfant, trop de jouets empêche l'enfant de jouer.

Quand l'enfant est submergé de jeux et de jouets, il se limite à picorer de l’un à l'autre sans n’en investir aucun. Il se disperse, ne parvient pas à se concentrer, à entrer en relation avec un jeu, n’expérimente rien.

Pour encourager le développement psychique et créatif de l’enfant, restreindre le nombre de jouets est dès lors une bonne indication.

La surprise d’un jeu inattendu qui arrive à l’instar des...

[Vidéo] Internet, les jeux vidéo... et les identités plurielles.

La technologie ambiante n’est pas sans influence sur le développement de l’enfant. Il se construit aujourd’hui davantage selon des identités multiples concomitantes. En effet, par la culture de l’image environnante, l’enfant grandit avec deux types d’images de lui-même :

  • l’image «  inversée » produite quand l’enfant se regarde dans un miroir
  • l’image « redressée », par la multitude de support photos, vidéos dont l’enfant est très jeune, sujet et spectateur de lui même.

Autrement dit, si chacun revêt bien une seule personnalité, celle-ci se compose d’identités multiples. Se mettre en jeux...

 Imprimer la page