Fonctions parentales

Fonctions parentales

La famille évolue, les rôles parentaux s’organisent différemment : « nouveau père », travail de la femme, accroissement du temps de loisir, répartition égalitaire des tâches familiales, famille monoparentale, combat des couples homosexuels pour l’ adoption, réforme législative sur base d’un principe d’égalité de droit parentaux… Une tendance actuelle participe  à réduire la fonction parentale à une fonction unique, univoque et interchangeable, le législateur qualifie même  le parent « d’auteur du projet parental » Mais qu’est -il pour le développement de l’enfant ?

[Livre] Parents défaillants, professionnels en souffrance

Numéro de collection: 
44

Confrontés aux troubles graves de la parentalité qui mettent l'enfant en danger tant psychiquement que physiquement, les professionnels impliqués dans la protection de l'enfance sont déstabilisés et vivent des mouvements émotionnels intenses. A la souffrance des enfants et des parents, fait écho la souffrance des professionnels. L'impact désorganisateur de la psychopathologie familiale sur le fonctionnement des équipes est encore trop largement sous-estimé et trop peu de soutien leur est apporté. Connaître et reconnaître cette souffrance au travail est indispensable afin de prévenir le « burn out » chez les intervenants et des dysfonctionnements graves dans les prises en charge des enfants et de leur famille.

Dès à présent disponible en librairie, en Belgique et en France. Ce livre reste disponible en téléchargement (version pdf et epub).

[Livre] La fonction parentale

Auteur: 
Numéro de collection: 
24

Pierre Delion, psychiatre analyse les mécanismes psychiques et affectifs à l'œuvre chez tout parent en devenir pour répondre aux besoins de son enfant. Partant de la subjectivité de chaque parent et de l'intimité du couple, la fonction parentale relève aujourd'hui de plus en plus de l'ordre public comme élément normatif de socialisation de l'enfant.

[Vidéo] Quand le parent craint de laisser tomber son bébé

Ayala Borghini (04:33), docteur en psychologie, décrit en quoi toucher le bébé, le porter… suppose un ajustement nécessaire, progressif et modulé du parent à son bébé. Secouer un bébé traduit un débordement de l’adulte dans un corps-à-corps maltraitant pour le bébé. En creux, craindre de laisser tomber son bébé peut envahir le parent submergé par la dépendance du bébé, par sa vulnérabilité première. L’état tonique, les mouvements émotionnels qui font partie du bébé dans sa propre découverte peut fragiliser le parent dans cette rencontre à l’autre.

[Vidéo] Comment prendre en compte la souffrance des soignants confrontés aux troubles graves de la parentalité ?

Michel Dugnat, pédopsychiatre (03:04) étaye des dispositifs pour soutenir les professionnels de la relation d'aide et de soin. Des temps d'intervision, de supervision en équipe permettent de penser les situations difficiles et également les questions qui font échos à nos histoires personnelles. 

 Imprimer la page