Prise en charge

Prise en charge

Publié: 
Non

[Vidéo] Hospitaliser un enfant pour faire le point en cas de suspicion de maltraitance

Un entretien avec Marc Gérard (02:36), pédopsychiatre.

L'hospitalisation d'un enfant permet de prendre le temps d'analyser la situation, les suspicions, dans un lieu tiers. Les médecins peuvent faire le point sur les lésions physiques éventuelles tandis que l'équipe psychosociale, généralement présente dans les hôpitaux, peut rencontrer les proches et évaluer ce qu'il se passe. 
L'hôpital constitue un espace transitionnel dans la mesure où c'est un lieu de placement souvent acceptable par tous et qui peut constituer un entre-deux avant des solutions plus pérennes. 

[Vidéo] L’enseignant, confident de l’enfant en cas d’abus sexuel

Un entretien avec Marc Gérard, pédopsychiatre. (02:36)

Lorsqu'un enfant fait une confidence à propos d'un abus sexuel à son enseignant, la réaction de ce dernier est très importante. Dans cette situation très délicate, son attitude ne doit être ni choquée, ni devenir un interrogatoire au risque de modifier les souvenirs de l'enfant. 

Pour rendre service à l'enfant, l'enseignant doit adopter une posture sereine et lui expliquer qu'il va devoir passer le relais à d'autres professionnels mieux outillés que lui pour l'aider. 

[Vidéo] En tant qu’éducateur, à quoi être attentif lors d’une inquiétude de maltraitance ?

Un entretien avec Marc Gérard, pédopsychiatre. (02:24)

En tant qu'animateur, éducateur travaillant auprès d'enfants et d'adolescents, des signes peuvent inquiéter à propos de la situation de l'un d'eux : bleus, lésions cutanés, propos entendus entre des enfants, changements de comportements... Que faire avec ses inquiétudes cencernant une possible maltraitance ? 

Dans un premier temps, avant d'alerter des services spécialisés, il est précieux d'ouvrir la discussion avec l'enfant et ce sans tomber dans l'interrogatoire : Comment vas-tu? Comment ca se passe à la maison?... Si la situation le...

[Vidéo] La dépression du bébé

La dépression du bébé est une notion restée longtemps controversée, d’autant plus que la souffrance du bébé plonge parfois l’adulte dans le déni.

Reconnaître que le bébé a une vie psychique revient à prendre en compte qu’il éprouve des sensations de bien- être, de plaisir mais également des sensations de déplaisir, de douleurs.  Des états de mal être passagers répondent au développement normal du bébé. Mais quand cet état perdure, le bébé perd ses capacités interactives, pouvant aller jusqu’à désinvestir son environnement.

 

Comme les ressources du bébé sont limitées, intervenir au plus...

[Vidéo] Le professionnel de l'enfance, substitut de la fonction parentale

Pierre Delion, pédopsychiatre, interroge la continuité nécessaire à l’enfant, entre ses parents et les professionnels qui en ont la charge. Toutefois, assurer cette continuité ne signifie pas prendre la place du parent, se substituer au parent, principalement en cas de fragilité ou de défaillance parentale. Il invite à interroger sa position professionnelle comme auxiliaire de parentalité et non substitut parental.  (06:40)

 Imprimer la page