Etre parents, c'est... garder une petite (ou une grande) place pour le couple

"Ce n'est pas facile d'intégrer les moments de couple dans l'agenda familial mais on essaye de le faire"
"On a pris des mesures pour se garder du temps de répit, à deux, et donc on a appris à pouvoir confier notre enfant"
"Avec mon compagnon, on adore rire et quand on se retrouve à deux, on prend du recul et le temps de rire des crises de notre enfant"

Jennifer, maman de trois enfants

Magali, maman de deux petites filles

David, papa d'un enfant

 

 

Se retrouver à deux, rien qu’à deux… il y a une éternité que ce n’est plus arrivé ! Sait-on encore ce que c’est qu’être amoureux, être attirés l’un par l’autre ? Parvient-on encore à se parler sans s’appeler « Papa » ou « Maman », comme si nos prénoms étaient tombés aux oubliettes ? Comment profiter des moments où l’on est en couple sans se prendre la tête avec des tracasseries financières, sans imaginer entreprendre les mille choses qui restent à faire : une vaisselle, des travaux, une lessive. Si on mettait les téléphones en sourdine ?
Si on sortait deux chaises dehors pour papoter en regardant ensemble le soleil se coucher ? Si on s’enlaçait, question de se souvenir qu’avant d’avoir les enfants, avant d’être des parents, nous étions un couple, il y a très très très, très très longtemps.

Extrait du livre "Etre parents, c'est..."       
 
Il y a des périodes de vie où le couple est particulièrement mis à rude épreuve : quand nous traversons un deuil, quand un enfant est malade, lorsque le projet de parentalité se fait attendre, en situation de crise sanitaire ...autant de moments où nous pouvons nous sentir vraiment fragiles. Là encore, le support des proches mais aussi des professionnels peut nous permettre de trouver un répit, un temps de pause, à deux, ensemble. Regardez les témoignages vidéos des parents qui expliquent ce qui les a aidés dans ces moments difficiles.
 

Coup de pouce

Parfois, demander un coup de pouce à un professionnel (qui écoute en toute confidentialité) aide à mieux comprendre son enfant et pourquoi, en tant que parent, on peut se sentir à bout et très seul. De même quand les émotions difficiles reviennent régulièrement, il est intéressant de s’interroger sur leur origine. Parfois, de très loin, d’il y a fort longtemps, du temps où on était soi-même enfant et qu’on ne comprenait pas la colère, la violence ou la dépression de ses parents. En parler est difficile, parfois douloureux, mais ça libère du poids que l’on porte en soi. 

Trouver de l'aide auprès d'un professionnel.

*Consultez l'intégralité de l'enquête Epuisement & Ressources parentales réalisée par Yapaka

 Imprimer la page

Share