Ecrans

Ecrans

La télévision, internet, les smartphones, les jeux vidéo font partie intégrante de notre quotidien ; cela modifie sérieusement les conditions de développement de l’enfant. Dès lors, quelles sont les transformations produites par les écrans au sein d’une famille et quels impacts ont les images dans l’accès au symbolique auprès des jeunes et des enfants?

Publié: 
Oui

[Vidéo] Le sexting, une modalité de séduction à l’adolescence

Un entretien avec Angélique Gozlan (02:23), psychologue clinicienne.

Le sexting, qui consiste à envoyer des messages à caractère sexuel, des photos de soi intimes est un outil de séduction tant pour les adultes que pour les adolescents. Toutefois, à l'adolescence, il permet pour certains une appropriation de leur propre corps, de leur féminité, masculinité, mais surtout de séduire l'autre à distance. Cet autre sexué, qui à cet âge de la vie, peut revêtir un caractère angoissant, terrorisant. Dès lors, l'écran offre une barrière qui permet de tester l'effet produit par le corps, les pouvoirs...

[Vidéo] Cyberharcèlement et phobie scolaire ?

Un  entretien avec Angélique Gozlan, docteure en psychopathologie et psychanalyse. (01:42)

Le cyberharcèlement peut entrainer des pathologies telles que la dépression, ou encore la phobie sociale ou scolaire. Dans ce dernier cas de figure, l'adolescent généralise sa peur de l'agresseur à l'ensemble du système scolaire. Cela se produit généralement lorsque le corps enseignant n'a pas vu ou pas considéré cette problématique et a laissé l'adolescent seul. Ce qui provoque chez l'adolescent un sentiment d'insécurité massif et l'empêcher d'affronter son angoisse.

[Vidéo] Cyberharcèlement : la place de l’école

Un entretien avec Angélique Gozlan (02:17), docteure en psychopathologie et psychanalyse. 

L'école a une place centrale dans les situations de cyberharcèlement. En effet, dans beaucoup de situations, ce qui se joue derrière les écrans a un impact sur ce qui se passe entre les murs de l'école. 

L'école a un rôle important dans l'observation des signes de souffrance tels que l'absentéisme, le manque d'attention, l'agitation que l'un ou l'autre adolesent peut présenter...
Lieu de vie majeur des adolescents, l'école a un rôle de maillon essentiel entre d'un coté le groupe classe et de l'autre...

[Vidéo] Cyberharcèlement : la place de l’adulte

Un  entretien avec Angélique Gozlan, docteure en psychopathologie et psychanalyse. (02:35)

L'évolution continuelle des technologies peuvent parfois donner l'impression aux adultes d'être dépassés. Or, les adolescents ont besoin d'être accompagnés dans leurs pratiques numériques, comme ils le sont dans les autres sphères de leur vie.  

En s'intéressant à ce qu'ils y font, en leur demandant comment une application fonctionne... les adultes leur montre d'une manière simple que cette sphère là n'est pas à part de toutes les autres, qu'ils peuvent être des ressources en cas de souci, mais aussi...

Interrogé par Le Monde, Frederick Zimmerman estime que la façon dont la télévision est utilisée est un problème de santé publique.

Parmi plusieurs études qu'il a réalisées, le chercheur montre le lien entre télévision et obésité, de même il montre "que les enfants qui regardent la télévision plus que la moyenne avant l'âge de 3 ans auront des capacités nettement inférieures en lecture et en mathématiques lors de leur entrée à l'école primaire. Cette association négative n'est pas énorme, mais elle persiste quand on contrôle statistiquement [c'est-à-dire quand on corrige les résultats en fonction de] l'intelligence et l'éducation de la mère. (...) Une autre étude indique que la télévision avant l'âge de 2 ans entrave sérieusement le développement du langage, même si la télévision en question est faite de vidéos "éducatives" spécifiquement destinées aux bébés."

Quelques considérations sur des chiffres "cyberinquiétants"

Billet invité

Je lisais tout récemment le relais fait par un blogger d’une recherche réalisée aux USA concernant le « cyberharcèlement » chez les jeunes. « 56% des 14-24 ans auraient été victimes de harcèlement digital aux US », titre celui-ci… Des chiffres effectivement alarmants qui m’ont poussé à approfondir la question. J’ai donc été consulter l’étude en question et j’y ai vu un bel exemple des mécanismes qui contribuent à construire une représentation anxiogène du cyberespace.

Internet et la sexualité des adolescents

Yann Leroux présentait aux  81ièmes Rencontres du CRIPS Ile-de-France un exposé intitulé Amour et sexualités sur Internet. On y apprend entre autre " qu’en ligne le danger ne vient pas d’un homme mûr se faisant passer pour un adolescent afin de séduire des fillettes innocentes. Le portrait robot de l’agresseur type est plutôt est celui d’un adolescent, bon élève, à l’aise dans le langage, et capable d’orchestrer des campagnes de diffamation. (...) Les sollicitations sexuelles sont la plupart du temps le fait d’autres adolescents, et la majorité d’entre eux savent les gérer.

La télé en famille? Oui !

LE PETIT GUIDE POUR APPRENDRE À REGARDER LA TÉLÉ AUTREMENT Dans ce petit guide, à lire en famille, tu apprendras ce que sont les images violentes, quelle influence elles peuvent avoir sur toi, et tu trouveras des solutions pour qu’elles ne te fassent pas de mal.   Ce livre va t’aider à regarder la télé différemment. Tout comme tu ne dois pas suivre des inconnus qui te proposent des bonbons dans la rue, il ne faut pas te laisser faire par ceux qui te tendent un «bonbon» à travers l’écran !

Des abus sexuels extra-familiaux à l´exploitation sexuelle des enfants via Internet

D’emblée, l’exploitation sexuelle des enfants pose la question de leur sécurité personnelle et de leur vulnérabilité. La problématique des abus sexuels extra-familiaux concerne également l’étendue considérable de l’exploitation sexuelle des enfants dans le monde. Même si les études épidémiologiques et les chiffres manquent, le nombre d’enfants victimes par abuseurs reste impressionnant. Sachant qu’un seul abuseur peut faire de nombreuses victimes au cours de sa « carrière » de prédateur, le nombre total d’actes commis sur les enfants est encore plus conséquent.

 Imprimer la page