Fonctions parentales

Fonctions parentales

La famille évolue, les rôles parentaux s’organisent différemment : « nouveau père », travail de la femme, accroissement du temps de loisir, répartition égalitaire des tâches familiales, famille monoparentale, combat des couples homosexuels pour l’ adoption, réforme législative sur base d’un principe d’égalité de droit parentaux… Une tendance actuelle participe  à réduire la fonction parentale à une fonction unique, univoque et interchangeable, le législateur qualifie même  le parent « d’auteur du projet parental » Mais qu’est -il pour le développement de l’enfant ?

[Vidéo] Enfant difficile, enfant malade ?

En admettant que l'enfant difficile est surtout un enfant en souffrance, on sort de la stigmatisation. On est prêt à accueillir cette souffrance et à entrer en relation de façon plus détendue, à être plus indulgent. Cela constitue bien souvent un premier pas vers la guérison. 

 

Un entretien (04:50) avec Pierre Delion, psychiatre et psychanalyste réalisée lors du 7e congrès européen de l’AEPEA  "Corps à corps. Souffrances du corps et travail psychique chez le bébé, l’enfant, l’adolescent, la famille et les soignants" tenu à Bruxelles en mai 2014.

[Vidéo] Comment soutenir les parents d’enfants difficiles ?

Un entretien (04:09) avec Pierre Delion, psychiatre et psychanalyste.

Pour soutenir les parents qui sont en difficulté avec leur enfant, le professionnel va créer avec les parents un "cercle" autour de cet enfant décrit comme difficile. Dans un premier temps, réfléchir au sens des comportements de l'enfant : quels sont les moments les plus critiques? quels sont ceux qui à l'inverse se passent bien? qu'est ce qui apaise l'enfant?... Cela permettra de mettre la souffrance de l'enfant, sous-jacente à ses difficultés, en lumière. C'est à travers ce nouvel éclairage, cette nouvelle grille de...

[Vidéo] Comment ne pas exclure un enfant difficile ?

Face à un enfant difficile, la première tendance est de vouloir l'exclure, l'éloigner de soi. Pour remédier à ce premier élan, on peut échanger. En entendant le point de vue différent de collègues, de proches,...sur cet enfant, on perçoit qu'une autre relation est possible avec lui, ce qui redonne un peu d'élan et de courage.  

 

Un entretien (02:53) avec Pierre Delion, psychiatre et psychanalyste réalisée lors du 7e congrès européen de l’AEPEA  "Corps à corps. Souffrances du corps et travail psychique chez le bébé, l’enfant, l’adolescent, la famille et les soignants" tenu à Bruxelles en...

[Vidéo] Que faire avec un enfant qui s’oppose à tout ?

Si un enfant s'oppose à tout, c'est peut être parce qu'il ne sait plus ce dont il a besoin, envie. En adoptant une position d'attente bienveillante :  "puisque tu refuses tout ce que je te propose, on en reste là pour le moment et quand tu auras à nouveau besoin de moi je serai là", on permet à l'enfant de se remettre au contact de ses besoins. A partir de là, des demandes peuvent lui être reformulées. 

 

Un entretien (02:57) avec Pierre Delion, psychiatre et psychanalyste réalisée lors du 7e congrès européen de l’AEPEA  "Corps à corps. Souffrances du corps et travail psychique chez le bébé...

[Vidéo] L’attachement, essentiel pour le développement de l’enfant

L’enfant tout petit est en capacité de développer plusieurs liens d’attachement mais une figure préférentielle se détache cependant, figure qui va davantage rassurer, sécuriser l’enfant, particulièrement en cas de détresse, en situation de fragilité ou de plus grande vulnérabilité, telle la nuit.

Généralement, la mère reste à ce jour la première figure d’attachement.

Le père prend auprès de l’enfant un rôle d’ouverture au monde, soutenant davantage le pool exploratoire, la motricité.

Ces rôles sont tous deux nécessaires à l’enfant, complémentaires et non hiérarchisés quant à la valeur et à...

[Vidéo] La crèche et la continuité pour le bébé

Lieu de garde et de socialisation, la crèche est attentive à offrir une continuité au bébé. Préparation à l’entrée, permanence des équipes et des groupes d’enfants, continuité des adultes de référence, confiance mutuelle entre adultes…sont des conditions pour que le bébé vive ses journées en crèche avec sécurité et continuité. Dans ces conditions, l’enfant fait peu à peu l’expérience que la séparation du matin lui assure le retour de son parent en fin de journée.

 Imprimer la page