Parents

[Campagne] #cequimaaidé

En tant que parents, la situation actuelle d'incertitude liée à la crise sanitaire peut nous fragiliser. A certains d'entre nous, le temps parait ralenti ; pour d'autres, la sensation est celle d'un temps agité, bousculé et d'un monde rapetissé. La perte des repères et routines, celles des activités avec les enfants, des rencontres familiales, des projets, le manque de ressources... sont autant d'expériences difficiles à traverser. Nous avons besoin de retrouver un élan, récréer une vitalité dans nos relations. Qu'est-ce qui peut m'aider en tant que parent ?

Campagne "Être parents, c'est..."

"Etre parents, c'est...." une aventure, un voyage, un tourbillon d'émotions... Et parfois, on se sent bien seul, bien mal dans son rôle de parent... On est parfois inquiet, souvent dépassé, un peu démuni, plein de doutes...
Comment accompagner chaque parent pris inévitablement par les mouvements que la parentalité engage ? Comment accompagner chaque père, chaque mère à partager, à dire ses doutes, ses émerveillements, ses débordements et à trouver des points d'appui lorsque la situation s'enlise ou que la solitude s'installe ? 
Découvrez le livre "Être parents, c'est..." , l'affiche et les autocollants à commander gratuitement ici

[Spot] Pour développer ses 5 sens, pas d'écrans avant 3 ans

Avant 3 ans, c’est de manière permanente que l’enfant construit son intelligence en s’engageant dans 1001 mini-expériences ludiques qui lui permettent de découvrir et comprendre le monde. Il met tout en bouche, touche tout, frappe plus ou moins fort les objets pour en sentir la texture ou tester leur sonorité. 100 fois, il observera la tour de cubes vaciller et s’écrouler, les billes rouler ; il adore tout porter à son nez, renifler les différentes odeurs des peluches, des blocs couverts de salive... Toutes ces expériences dans lesquelles il s’engage, lui permettent de développer ses 5 sens. 
Cette petite capsule vidéo d'une minute fait découvrir combien un enfant de moins de 3 ans développe ses 5 sens et apprend 1001 choses en jouant plutôt que d’être fixé aux écrans.

L'hypersexualisation des enfants

Des experts de la petite enfance se rassemblent autour de cette question avec les parlementaires lors d’une journée de travail au Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles ce 07 février. Quatre ateliers seront la porte d’entrée à un travail d’élaboration de recommandations : les médias et la publicité, le rôle des pouvoirs publics, le développement et l’éducation, sensibilisation du monde adulte: école, mouvements de jeunesse, extrascolaire…

Pour plus d’infos, cliquez ici .

[Campagne] "Naître parents"

Comment accompagner les « nouveaux » parents pris par le remue-ménage qui survient inévitablement lors de l’arrivée d’un bébé ? Ce livre ne parle pas du nombre d’heures de sommeil du tout-petit, de la manière de le coucher, de le langer, ni de le nourrir. « Naître parents » ouvre une fenêtre sur les sentiments, les mouvements, les émotions dans lesquels sont emportés les parents pendant les deux premières années de vie avec leur enfant. Oui, devenir parent, c’est une aventure remplie de tendresse, fierté, amour mais aussi de détestation, ras-le-bol, interrogations, émotions,... et dire quelque chose de ces émotions-là est souvent bien plus compliqué.
Par cette campagne, Yapaka invite les parents à se dire et renforce les liens sociaux en soutenant les parents à trouver des relais dans un entourage proche et/ou auprès des professionnels du secteur.
Le livre est disponible gratuitement en téléchargement ou via infos@cfwb.be

[Campagne] Écrans en veille - Enfants en éveil

La campagne "Écrans en veille - Enfants en éveil" invite chaque professionnel qui travaille auprès de jeunes enfants à limiter grandement l'accès aux écrans, et ce en regard des besoins du tout-petit qui a besoin de toucher, manipuler, être acteur du monde qui l'entoure, qu'on lui raconte des histoires, de faire face à l'ennui, au vide...

Une affiche, un dépliant illustré et un autocollant sont disponibles à la demande et permettent de faire circuler le message et de se joindre au mouvement "Écrans en veille - Enfants en éveil"

[Campagne] La dispute des parents frappe les enfants

A travers un spot TV, des interview de professionnels et des textes, Yapaka sensibilise les parents à l'environnement de violence ordinaire dans lequel grandit l'enfant. Le désaccord entre deux personnes qui fait partie de la vie apprend à l'enfant que peut co exister la diversité de points des vues. Mais, quand elle traduit une dynamique de non respect, de disqualification voire de rapport de force, la dispute parentale est préjudiciable à l'enfant.

[Campagne] Maîtrisons les écrans : La campagne 3-6-9-12 donne des repères

Dans une société et une actualité où le virtuel a pris une place prépondérante, quelles peuvent en être les conséquences sur l’enfant ? Sans céder aux sirènes de la technologie ni à la panique face au monde numérique, il s’agit de mieux comprendre l’impact des écrans au cours de la vie de l’enfant. La confrontation aux mondes virtuels et le vécu émotionnel qui y est associé sera différent selon son stade de développement. En effet, au fur et à mesure qu’il grandit, et s’il est accompagné dans ses découvertes, il sera de plus en plus outillé pour faire face aux contenus qu’il perçoit.  
Disposer de repères peut aider parents et professionnels à adapter la consommation des écrans à l’âge de l’enfant.

Livre "Être parents, c'est..."

... S'approprier son héritage
Nous sommes forgés par nos modèles parentaux et par les vécus d’enfance partagés en famille avec nos proches auxquels nous restons consciemment et inconsciemment liés. Au fil du temps, nous prenons la liberté de refuser certaines choses : les incessantes critiques de Tante Machin, les emportements coléreux de l’un ou les absences de l’autre. Nous en retenons le maximum des transmissions positives. 
En nous différenciant ne serait-ce qu’un tout petit peu, en agissant à notre façon, nous nous approprions cet héritage. Jamais nous ne sommes de simples répliques de nos parents. Entre nos parents et nous, il y a une génération d’écart, des années d’expériences, des changements sociaux. Il y a aussi nos choix amoureux. Ils nous poussent à composer avec d’autres valeurs et styles de vie qui concordent ou « tiraillent » avec notre famille d’origine. Un fait est certain, nous sommes tout simplement différents. Et lorsque nous croisons nos rêves avec ceux de notre chéri/e, l’enfant né de cette union hérite de notre double transmission, qu’il croisera, à son tour, en une belle tresse complexe à laquelle il ajoutera, lui aussi, son propre brin de fantaisie.

Extrait du livre "Etre parents c'est..." disponible gratuitement via commande et en téléchargement 

[Livre] "Naître parents"

[Les bons conseils, Basta!] Certains jours, nous en avons plus qu’assez de toutes les idées reçues. On jetterait bien à la poubelle magazines, journaux, et surtout ces avis tellement « avisés » à propos du sommeil, du portage, des modes de garde, des jeux, de l’alimentation. Que de conseils contradictoires ! Par exemple, on nous dit qu’allaiter est l’idéal. Mais si l’allaitement ne se met pas en route facilement, bien vite quelqu’un nous dira d’arrêter. Puis, si au bout de huit mois, tout roule, un autre nous dira de sevrer l’enfant qui lui semble trop grand. Allez savoir qui écouter ? 
Comment faire le tri quand on n’y connaît rien, qu’on a peur de mal faire et qu’on veut le meilleur pour l’enfant ?

Pas facile de garder confiance. Elle est si fragile cette confiance que nous avons en nous-mêmes, comme celle que nous avons dans les capacités de notre bébé à faire équipe avec nous. Certaines paroles sont même assassines quand elles prétendent que nous n’allons jamais y arriver. Alors, il y a des jours où l'on choisit de s’écouter et de se faire confiance. On décide de suivre son sentiment, sa façon à soi d’être parent, avec cet enfant-là que nous avons pris le temps d’observer et d’apprivoiser. « Moi je crois que c’est bien ainsi, c’est bien d’essayer de cette façon. Allons-y, mon bébé ! » Et nous sommes alors attentifs à ce que cela donne.

Extrait du livre "Naitre parents"

[Livre] Jeu t'aime

Un bout de ciel, un arbre, une mare, le soleil qui entre dans la maison, la lune ou les nuages... Le lieu où l’on vit peut assez simplement inviter l’enfant au rêve, à la poésie, à la contemplation. Très tôt, le petit découvre seul la magie de son environnement. Il observe les poussières voler dans un rayon de soleil ou les jeux de lumières qui dansent sur le mur quand le soleil rencontre le lustre de la cuisine. Parfois, le parent invite l’enfant au rêve. Il aime regarder avec lui les nuages qui défilent dans le ciel et lui propose de découvrir des formes dans les nuages. Tiens, je vois un chien! Et moi, un dragon! Ou bien, ils écoutent ensemble les bruits du silence et sentent la fraîcheur de la pluie qui change tant l’odeur des choses, comme celle de l’herbe qui vient d’être coupée. Parfois le vent s’en mêle, il fait danser les feuilles de l’arbre ou ébouriffe les cheveux. La proximité avec la nature apporte ainsi à l’enfant une stimulation de tous ses sens et permet au parent de transmettre à l’enfant le respect de ce qui est vivant.

Extrait du livre "Jeu t'aime" disponible gratuitement au 0800/20 000 ou via le magasin

[Texte] Parler de la guerre avec les enfants

Lorsque des événements tragiques surviennent, les parents, éducateurs, enseignants… se demandent comment en parler aux enfants. Que dire ? Comment ? À partir de quel âge ? Chaque adulte s’interroge sur la manière de rassurer l’enfant en étant attentif à ses questions sans les anticiper.

Dans ce contexte, construire une collectivité éducative autour des enfants est particulièrement porteur pour eux. Chaque adulte amène [Lire la suite

[Texte] Les réseaux sociaux, lieux de socialisation à l’adolescence

Les réseaux sociaux, utilisés tant par les adolescents que par les adultes, ont modifié le rapport aux autres, au temps, à l’espace, aux apprentissages… S’ils constituent de fabuleux moyens de rester en contact à travers le monde, de déployer la créativité, d’échanger, de s’informer, de rassembler, de mobiliser…, ils sont également vecteurs de nombreuses questions aiguisées par la réalité adolescentaire.

[Texte] Comment aider les enfants en cas d’événement tragique ?

Quand surgit un fait divers dramatique largement relayé par les médias, un événement plus proche comme le suicide d’un parent d’élève ou la mort accidentelle d’un enfant, les adultes se demandent entre autre comment réagiront les enfants. Resteront-ils silencieux ? Poseront-ils des questions? Feront-ils des cauchemars ? Présenteront-ils des angoisses ? Seront-ils surexcités ? En garderont-ils des traces ? Et quelle peut être la «bonne» attitude des adultes, des enseignants, des éducateurs ? Ce dépliant est disponible au téléchargement sur cette page.

[Texte] Le jeu libre

Le jeu libre, sans consigne, autogéré, spontané et dont le seul but est de prendre du plaisir vient à l’enfant dès son plus jeune âge : le tout-petit joue avec sa bouche, sa voix, son corps tout entier. C’est sa manière d’appréhender le monde, de le découvrir. Cet éveil est soutenu et étayé par la présence ajustée, encourageante et bienveillante de l’adulte.

D’abord jouer avec son corps, puis petit à petit faire des constructions [Lire la suite

[Texte] Pourquoi jouer en famille est indispensable ?

Dès la naissance, le jeu apparaît comme une activité aussi spontanée qu’essentielle pour le bébé. Le bébé joue d’abord avec son corps, sa voix, puis tout doucement commence à s’intéresser aux autres. La notion de jeu s’apparente à celle de découverte mais il a aussi besoin de partager ses découvertes avec les adultes qui l’entourent. Tous ces moments de jeu sont propices au développement du lien entre l’enfant et son parent... [Lire la suite]

[Texte] Jouer pour grandir

Jouer est essentiel pour l’enfant. A travers le jeu, il se construit, découvre le monde, apprivoise ses peurs, apprend à vivre ensemble, à créer…Trop souvent perçu comme une activité « futile » par les adultes, le jeu est  pourtant le terreau de la croissance de l’enfant. C’est à travers lui qu’il grandit.

L’enfant pris dans la séparation parentale

Séparation parentale, synonyme de crise

Qu’une séparation parentale soit soudaine ou qu’elle fasse suite à des années de conflits, qu’elle soit consensuelle ou conflictuelle, elle marque toujours une crise. Un déséquilibre survient, le quotidien, les repères que parents et enfants avaient connus jusqu’alors sont bouleversés. Cette phase de décomposition familiale confronte chacun à un panel d’émotions, de difficultés, de questions et tous y réagiront selon leur histoire, leur tempérament, leurs croyances, leurs fragilités.

Retrouver un certain équilibre, reconstruire son monde après un tel événement prend du temps, nécessite de la patience et va mobiliser les capacités d’adaptation de chacun.

Et que le divorce soit presque devenu une norme sociale ne change rien au fait que cela reste une épreuve à traverser ...

Le dépliant illustré de ce texte est disponible en téléchargement.

[Podcasts] Parents et enfants partagent blagues, comptines, charades...

Nous sommes tous des humains "chanteurs-parleurs" et pourtant ce n'est pas inné de savoir parler. Pour entrer dans le langage, le tout petit d'homme a besoin d'une phase d'écoute pendant laquelle il observe dans le silence son parent, les adultes, les enfants plus grands chanter, parler. Ensuite, il devient actif et se lance dans le babillage, apprend par tâtonnement en répétant des sons, des mots. Apprendre à parler est très complexe, sans transmission, c'est une chose impossible.

Recherche participants pour spots Yapaka

Pour le tournage d'un spot (qui sera diffusé à la télévision ainsi que sur les réseaux sociaux et le site yapaka), dans le cadre de la nouvelle campagne "Ne laissons pas les écrans faire écran" nous sommes à la recherche de la perle suivante : Un homme entre 40 et 55 ans disponible le mercredi 28 septembre après-midi (à partir de 12H30 et jusque +-18H). Le tournage aura lieu dans la région de Charleroi. Le scénario est le suivant : C’est un dimanche après-midi classique où tout le monde s’ennuie. Noara et Lisa, les 2 filles respectives de Julien et Samara sont perdues sur l’écran de leur...

[Livre] Jeu t'aime : la recette de la michepopote

Un petit coin d’herbe et de terre, un trou d’eau et un arbuste offrent quantité de choses à l’enfant. C’est une excellente base pour cuisiner des tambouilles affreuses, qu’il s’agisse de potchi potcha, de tarte à la limace ou de pâtes au ver de terre. Parfois, ce sont des parfums plus délicats que l’enfant compose avec des fleurs sentant merveilleusement bon. L’enfant joue des textures, des couleurs, des odeurs. De ces cuisines et laboratoires improvisés, il revient généralement tout sale et tout crotté! «On voit que tu t’es bien amusé», disent ses parents.

[Evénement] Rencontres "Jeu t'aime" 2022

Venez jouer gratuitement en famille lors des 12èmes Rencontres « Jeu t'aime » qui auront lieu exceptionnellement les deux derniers dimanches de novembre : le 20 et le 27/11. Plus d'une dizaine de villes, des professionnels et des bénévoles vous accueilleront pour jouer et partager un moment en famille. Au programme : jeux de société, jeux géants, jeux pour les tout-petits, lecture, musique, ateliers créatifs... Le programme se construit peu à peu, cette page des Rencontres sera régulièrement mise à jour.

[Etre parents, c'est...] Oser demander de l'aide

On attend tant et tant des parents… Comme si tous nous devions être des Super-Mamans et des Super-Papas. Pourtant, un jour ou l’autre, les choses nous échappent. Il nous arrive de ne pas pouvoir aider notre enfant et de devoir nous tourner vers les autres. Reconnaître et dire ses propres limites est le passage obligé pour oser demander de l’aide et chercher les relais profitables à l’enfant. Il en faut du courage pour oser dire à son fils ou à sa fille : « Tu sais, moi, là, je ne sais pas t’aider. Alors on va faire appel [Lire la suite

[Extrait livre] Etre parents c'est... Rassurer

Quand des événements graves, des violences, des accidents ou catastrophes surviennent, les enfants entendent les informations, partagent nos émotions. Ils découvrent et participent aux rituels qui permettent de continuer à vivre ensemble et de traverser les épreuves rencontrées par leur famille, leur quartier, leur pays ou ailleurs dans le monde. Quand ces choses arrivent, il est important que l’enfant sente auprès de lui la présence d’adultes sur qui compter et à qui parler. Même si nous ne comprenons pas toujours la situation qui conduit à tant de tristesse et de révolte, il nous revient de...

Cartes de voeux de fin d'année

Nous vous souhaitons une année de parole et d’écoute. Parler, c’est créer des liens. Et tricoter des liens, ça réchauffe. Nous avons toutes et tous bien besoin de ces moments chaleureux ponctués de surprises qui font de nous des vivants-parlants.  Parler c’est aussi oser prendre un risque, celui de ne pas trouver les mots, de ne pas être entendu,… Parler, c’est un pari. Particulièrement en situation de fragilité, en contexte de détresse, de danger, de maladie, de crise… une parole adressée à quelqu’un qui écoute est l’occasion d’un soutien, d’une aide, d’une reconnaissance. Dans nos métiers...

Un ange à la mer [Film]

Film de fiction

La maltraitance psychologique que peut vivre un enfant est dans ce film magistralement mise en scène dans la relation entre un père fragile et son fils investi d’une tâche impossible pour l’enfance : celle de sauver son père de l’ envie d’en finir avec la vie.

 

[Livre] Naître parents - Les bons conseils, Basta !

"Certains jours, nous en avons plus qu’assez de toutes les idées reçues. On jetterait bien à la poubelle magazines, journaux, et surtout ces avis tellement « avisés » à propos du sommeil, du portage, des modes de garde, des jeux, de l’alimentation. Que de conseils contradictoires ! Par exemple, on nous dit qu’allaiter est l’idéal. Mais si l’allaitement ne se met pas en route facilement, bien vite quelqu’un nous dira d’arrêter. Puis, si au bout de huit mois, tout roule, un autre nous dira de sevrer l’enfant qui lui semble trop grand. Allez savoir qui écouter ?" Extrait du livre "Naitre parents"

 Imprimer la page