Société

Société

Publié: 
Non

[Campagne] Pour les adolescents : l'histoire d'Hubert et de 100drine

Ce programme est destiné aux adolescents de 12 à 15 ans, il vise essentiellement la circulation de la parole entre adultes et ados. Prendre en compte l’altérité, encourager l’expression… sont des éléments qui contribuent à réduire la violence. Cependant, soyons clairs, des outils tels ceux développés ici ne sont jamais que des moyens, des facilitateurs, mis à la disposition des professionnels en contact avec les adolescents. La prévention n’est effective que dans une relation.
La campagne se décline autour du livre "Une histoire comme plein d'autres ... sauf que c'est la mienne" et du blog "100drine"

L'hypersexualisation des enfants

Des experts de la petite enfance se rassemblent autour de cette question avec les parlementaires lors d’une journée de travail au Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles ce 07 février. Quatre ateliers seront la porte d’entrée à un travail d’élaboration de recommandations : les médias et la publicité, le rôle des pouvoirs publics, le développement et l’éducation, sensibilisation du monde adulte: école, mouvements de jeunesse, extrascolaire…

Pour plus d’infos, cliquez ici .

[Campagne] Maîtrisons les écrans : La campagne 3-6-9-12 donne des repères

Dans une société et une actualité où le virtuel a pris une place prépondérante, quelles peuvent en être les conséquences sur l’enfant ? Sans céder aux sirènes de la technologie ni à la panique face au monde numérique, il s’agit de mieux comprendre l’impact des écrans au cours de la vie de l’enfant. La confrontation aux mondes virtuels et le vécu émotionnel qui y est associé sera différent selon son stade de développement. En effet, au fur et à mesure qu’il grandit, et s’il est accompagné dans ses découvertes, il sera de plus en plus outillé pour faire face aux contenus qu’il perçoit.  
Disposer de repères peut aider parents et professionnels à adapter la consommation des écrans à l’âge de l’enfant.

[Campagne] L'exemple, c'est nous

Une précédente campagne de Yapaka (2012) attirait l'attention sur la question de la transmisssion, un sujet particulièrement d'actualité.

Les médias et l’homme de la rue déplorent les incivilités et la violence des jeunes. Mais la violence ne règne-t-elle pas dans les familles et dans la société ? La violence conjugale, l’agressivité du conducteur automobile, le langage ordurier d’un chef d’état ou les resquilleurs de la vaccination ne sont-ils pas des exemples de notre vie quotidienne ?

Il revient à l’adulte au sein de la famille ainsi que dans l’espace social d’aider l’enfant à trouver les repères pour grandir et ainsi se socialiser. Non limité, l’enfant ou l’adolescent se retrouve aux prises avec ses pulsions, qu’il n’est pas à même de canaliser seul.
Certains parents ont des difficultés à mettre des limites à leur enfant. Parfois le chaos familial, ou encore les conditions matérielles n’offrent pas l’assise sécurisante qui permet à l’enfant de se développer harmonieusement. On parlera alors de négligence voire de maltraitance.

Bon ou mauvais, l'exemple, c’est nous. Nous tous, chacun d’entre nous.

[Campagne] "Une vie de chien ?"

La campagne "Une vie de chien ?" propose des outils pour acccompagner l'enfant dans les questions qui le touchent et l'interrogent, telles celles de l'intimité, de la mort, de l'exclusion... et l'aide à identifier dans son réseau les personnes ressources vers qui se tourner quand son sac à dos est trop lourd à porter.   
La campagne se décline autour du livre  "Une vie de chien ?" disponible gratuitement via cette page

[Campagne] Manuel de survie pour parents d'ados qui pètent les plombs

Cette campagne s'adresse aux parents d'adolescents, elle prend appui sur toutes les questions, les témoignages, les trouvailles dont les parents, les adolescents et les professionnels font part. Elle s'est également élaborée en puisant dans des expériences familiales, des difficultés rencontrées avec les ados et ce qui a été transmis par les parents. Parce qu’au-delà de la théorie et de l’expérience, être professionnel tout comme être parent, c’est également sans cesse tenter de repenser sa vie, se laisser surprendre, éviter les ornières…
Le livre "Manuel de survie pour parents d'ados qui pètent les plombs" s'adresse aux parents ainsi qu'aux professionnels qui les entourent. Des affiches et cartes postales permettent de faire circuler dans l'espace public des messages tels que "Etre parents d'ados, c'est...accepter d'être ringards" ou encore "renoncer à la perfection"...

La campagne de spots "Quelqu'un à qui parler..."

Cette fois, on retrouve à l´écran 8 témoignages : une maman qui ne supportait plus les pleurs de son bébé, Jamel qui a permis à son voisin de parler et de découvrir autre chose, une puéricultrice qui a pris le temps de discuter avec une maman, une institutrice qui a laissé une place à la parole avant que le malaise ne s´installe, un éducateur,... tous expliquent que le fait de parler, d´échanger avec une personne extérieure à la situation les a aidé à prendre du recul, à s´arrêter un instant.

Cette campagne a été diffusée en radio et télévision en 2006.

Spots "bulles"

Huit saynètes de la vie quotidienne attirent l´attention sur les différences de rythme et de monde entre adultes et enfants. Qui ne s´est pas énervé à l´heure du repas, du dodo ou quand la retransmission du match est troublée…

[Livre] Le dehors, un terreau fertile pour grandir

Auteur: 
Numéro de collection: 
136

Ce nouveau Temps d'arrêt de Marie Masson, psychologue, formatrice au Fraje propose de revisiter les différentes dimensions développementales de l’enfant, de deux ans et demi à douze ans, à la lumière du dehors. Le « syndrome de déficit de nature » est largement reconnu aujourd'hui : les enfants ne jouent plus suffisamment dehors et sont donc privés d’expériences et de connaissances fondatrices pour leur épanouissement. Repenser notre responsabilité d'adulte et encourager le plein air est un essentiel pour ouvrir l'enfant au monde. 

[Livre] Le monde de l’enfance après un an de crise sanitaire

Auteur: 
Numéro de collection: 
129

Si la crise sanitaire a eu des effets très importants sur nos vies d’adultes, les enfants, en tant qu’êtres en développement, en ont subi de graves conséquences, surtout par l’intermédiaire des modifications qui sont intervenues dans le fonctionnement de nos familles, de nos groupes d’appartenance et de nos sociétés.
Dans ce nouveau Temps d'arrêt, Pierre Delion déroule un fil de pensée pour recentrer nos pratiques autour des besoins nécessaires au développement de l’enfant. Il propose également des solutions préventives institutionnelles pour parer aux effets post-traumatiques de cette crise sanitaire inédite.
Ce livre, actuellement en diffusion, est également téléchargeable en pdf ou en epub pour liseuse.

[Livre] Peut-on encore toucher les enfants aujourd’hui ?

Auteur: 
Numéro de collection: 
86

Cette version, mise à jour de ce livre en regard du contexte de la crise sanitaire, est sortie fin juin 2021 pour aborder les questions actuelles relatives au  toucher avec nuances, mettre en œuvre des ajustements et anticiper les difficultés. 

Ce texte de Pierre Delion, pédopsychiatre, développe l'importance du toucher dans le développement de l' enfant. Cette question est fondamentale pour valoriser le toucher comme moyen de communication entre adulte et enfant et éviter que des contextes troublés par des affaires d’abus, des crises sanitaires ne conduisent à une inhibition générale.  Essentiel au développement de l’enfant, le toucher peut aussi être l’objet de dérives problématiques. S'en prémunir nécessite pour les professionnels des espaces pour en parler en équipe.

[Livre] Naître et grandir

Numéro de collection: 
124

Ce nouveau Temps d’arrêt de l’historien Jacques Gélis donne, à la lueur du passé, un éclairage particulièrement saillant aujourd’hui en pleine pandémie, sur la place de l’enfant, sa singularité et les conditions de sa venue au monde. Auparavant, dans une société à dominante rurale, l’enfant appartenait autant à la lignée qu’à ses parents. Et, dans un monde où la vie était d’une grande fragilité, ce qui primait, c’était la perpétuation de la grande famille des vivants et des ancêtres morts.

[Livre] Rire... et grandir

Numéro de collection: 
119

Un adoucisseur du quotidien

Le rire est un adoucisseur de la vie quotidienne, il ménage des moments de détente, de relâchement des tensions. Il soulage de la difficulté d’être soi, il procure une distance heureuse avec les événements et il apprend à tolérer l’inéluctable, au moins provisoirement, car, par ses éclats, il ouvre un autre chemin. Le rire est consolation au regard d’un quotidien parfois terne…..

in David Le Breton, Rire et grandir, p 28, Temps d'arrêt, octobre 2020

[Livre] Le travail social animé par la « volonté artistique »

Auteur: 
Numéro de collection: 
112

Dans ce nouveau Temps d'arrêt, David Puaud, éducateur spécialisé et anthropologue, repense l'essence du travail social pour soutenir la valeur fondamentale d’hospitalité des métiers de la relation. Le contexte actuel d'effritement de l’État social et de privatisation déporte les secteurs de l’aide et de l’éducation vers une logique de rentabilité et d’évaluation. L’hypothèse de l'auteur est de développer «  la volonté artistique  » telle une position éthique qui offre un respect des rythmes de l’humain face aux accélérations modernes, aux cultes de l’évaluation et de la mesure de qualité. Continuellement vivifier le travail social relève d’un défi ambitieux.

[Livre] Jeunes et radicalisations

Numéro de collection: 
104

De tout temps, la jeunesse en quête de sens s’inscrit dans une métamorphose identitaire. Aujourd’hui, en rupture de perspectives et de références puissantes pour se sentir exister, des jeunes hommes et femmes sont  touchés par l’islamisme radical. Ce texte de David Le Breton, sociologue, propose une lecture de la radicalisation au travers de grandes figures anthropologiques : l'ordalie, le sacrifice, la disparition de soi...

[Livre] La parentalité aujourd’hui fragilisée

Numéro de collection: 
102

Dans ce texrte, Gérard Neyrand, sociologue, analyse, au regard de l’évolution familiale,  la parentalité fragilisée aux plans social, économique et sur le versant du couple conjugal. Les réponses des pouvoirs publics à ces changements ne sont pas toujours convergentes mettant les intervenants sociaux dans la position délicate d’avoir à se situer entre soutien et contrôle des parents qu’ils accompagnent.

[Livre] Prévenir la maltraitance

Auteur: 
Numéro de collection: 
100

" Penser l’environnement amène à penser bien au-delà de la famille nucléaire et de ses éventuelles défaillances. Un parent défaillant, négligent voire maltraitant n’est pas nécessairement un « mauvais » parent, ni un pervers. Il peut se trouver en difficulté en raison de sa propre histoire ou d’événements relatifs à sa vie actuelle ; une perte d’emploi, par exemple. De plus, rien n’est inéluctable, la croyance « enfant maltraité, parent maltraitants » est une ineptie. Il est extrêmement touchant de voir, en consultation, comment des parents se débattent pour sortir du cercle infernal de la répétition de génération en génération.
De la même manière qu’un enfant se développe d’autant mieux qu’il ressentira un amour inconditionnel (y compris dans la sanction), l’adulte devient parent s’il peut expérimenter une solidarité de base, surtout quand il est mal assuré. D’où l’importance de considérer le parent « maltraitant » comme quelqu’un qui nous ressemble. Dans des situations similaires, nous aurions pu également être défaillants ; il nécessite donc aide et solidarité avant répression  (quelquefois nécessaire, ne nous voilons pas la face).
Mais l’intervenant se trouve parfois très démuni  : la temporalité du développement de l’enfant ne permet pas d’attendre la maturation parentale. Comment alors venir en aide à l’enfant ? Ici encore, le fait d’être dans un environnement solidaire, de pouvoir compter sur la famille élargie, une amie, un voisin… peut faire toute la différence. Il est des rencontres lumineuses qui changent la vie ; grâce à une famille d’accueil par exemple.
On voit pourquoi il est essentiel que la prévention de la maltraitance soit fondée sur la solidarité et non le soupçon.
"

Extrait du livre Temps d'arrêt "Prévenir la maltraitance" de Vincent Magos, p. 12-13.

[Texte] Parler de la guerre avec les enfants

Lorsque des événements tragiques surviennent, les parents, éducateurs, enseignants… se demandent comment en parler aux enfants. Que dire ? Comment ? À partir de quel âge ? Chaque adulte s’interroge sur la manière de rassurer l’enfant en étant attentif à ses questions sans les anticiper.

Dans ce contexte, construire une collectivité éducative autour des enfants est particulièrement porteur pour eux. Chaque adulte amène [Lire la suite

[Texte] « Pourquoi Rémi a deux mamans ? J’ai une amie qui se sent différente dans son corps, ... » Questions des enfants sur la diversité de genre et d’orientation sexuelle

En grandissant, l’enfant explore à son rythme la question de la corporalité, la construction des relations. Ses questions peuvent se faire en résonance avec les nouvelles configurations familiales et les identités multiples des individus (famille homoparentale, transidentités, …). L’expression des identités de genre, la question de l’orientation sexuelle, les différences sont autant de sujets qui animent aujourd’hui les discussions des enfants, même des plus jeunes.

[Texte] Devenir adulte après une enfance écorchée

On s’interroge souvent sur le devenir des enfants victimes de mauvais traitements (négligences,  carences, abus, violences,...). Comment vont-ils grandir ? Quels adultes vont-ils devenir ? D’autant qu’un adage empoisonné revient fréquemment : un enfant maltraité deviendra un parent maltraitant. Disons-le d’emblée, ce genre de raccourci n’est pas avéré ; dans le domaine psychique, les choses sont bien plus complexes.

[Texte] Les réseaux sociaux, lieux de socialisation à l’adolescence

Les réseaux sociaux, utilisés tant par les adolescents que par les adultes, ont modifié le rapport aux autres, au temps, à l’espace, aux apprentissages… S’ils constituent de fabuleux moyens de rester en contact à travers le monde, de déployer la créativité, d’échanger, de s’informer, de rassembler, de mobiliser…, ils sont également vecteurs de nombreuses questions aiguisées par la réalité adolescentaire.

[Texte] Une majorité sexuelle à 14 ans ? Au profit de qui ?

Régulièrement des velléités législatives tentent d’abaisser l’âge de la majorité sexuelle dans une visée affichée d’harmoniser la loi. Qu’en penser au regard de l’intérêt des jeunes ? Une loi doit-elle se baser sur l’âge des premières fois pour régler les questions de majorité ? Doit-elle suivre le ton donné par l’environnement économique et sociétal sans prendre en compte les questions liées au développement même d’un adolescent ? Que « disent » les adultes aux adolescents en prenant ce type de disposition législative ?

[Texte] Le porno et les ados

La question de la sexualité est au cœur de l’adolescence, moment de remaniement identitaire, de tâtonnements, de curiosité. Les adolescents s’interrogent sur ce qu’est un adulte, sur la rencontre intime avec l’autre, sur ce que l’autre leur veut.

Dans ce temps d’éveil, de première rencontre avec la sexualité, l’impact de la pornographie sur les jeunes questionne. Certains soulignent la représentation sexiste et technique des relations intimes et sexuelles véhiculée par le porno qui présente un modèle de la sexualité basé, entre autres, sur la performance pour les garçons et sur la soumission pour les filles. D’autres évoquent les questions d'addiction au porno. [Lire la suite]

[Texte] L'art d'accommoder les différences

Le plus souvent les évènements qui mènent à des réflexions sur les « différences culturelles » se rapportent à des personnes venant d’ailleurs .Pourtant, des différences se marquent d’une autre façon, par exemple sur le plan du genre, d’une incapacité physique ou encore sur le plan de la famille. C’est tout cela la diversité, mais c’est beaucoup plus encore puisque les familles aménagent des manières de vivre et d’élever leurs enfants qui sont parfois (...)

Un texte paru dans Points de repères pour prévenir la maltraitance, Temps d’arrêt, yapaka, janvier 2014.

Comment comprendre qu’une mère puisse tuer ses propres enfants ?

Au cours de la grossesse, la plupart des femmes entrent peu à peu dans un état tout à fait particulier qui va leur permettre d’entrer en relation avec leur bébé. Cet état, que l’on nomme préoccupation maternelle primaire et qui se prolonge après la naissance, est la proximité qui permet à la mère de comprendre son enfant bien que celui-ci ne parle pas. Ainsi, la maman décode pleurs et babillages et apporte à l’enfant les soins nécessaires à ses besoins.

Les demandes des parents et l'institution éducative

Il arrive que le dialogue entre le professionnel et le parent s’enfonce dans l’impasse : le premier se prévaut de sa compétence professionnelle, le deuxième de la connaissance de son enfant. Pour contourner cet écueil, le travail professionnel en  équipe construira la dimension collective pour mettre en place un cadre commun, à expliquer régulièrement aux parents.

Un texte qui paraîtra dans l'édition 2014 de "Points de repère pour prévenir la maltraitance".

[Vidéo] Covid-19 : distanciation sociale, mesures sanitaires … que devient la place du toucher à l’école ?

Pierre Delion (05:01), pédopsychiatre, rappelle que, si les premiers temps de la crise ont imposé des mesures strictes de distanciation sociale, en ce compris entre enfants et professionnels, aujourd'hui, la situation sanitaire a évolué et il est dès lors indispensable que les équipes reprennent le temps de réfléchir à cette question du toucher, [Lire la suite

[Vidéo] Crise sanitaire, économique, sociale, psychologique … quelle priorité aujourd’hui ?

Delphine Pennewaert (05:24), psychologue à Crisalyence, met en perspective les différents temps de la crise. En début de pandémie, il était important de faire primer l'intérêt collectif par rapport aux besoins individuels. Après des mois de crise, la question se pose des priorités à identifier. Car, nous ne sommes pas égaux face à la crise. Certains groupes sont plus vulnérables ... [Lire la suite

[Vidéo] Covid-19 : la nécessité de penser l’impact de l’excès de peur

Jean Van Hemelrijck (07:29), psychologue, rappelle combien l'être humain naît vulnérable, immature, dépendant d'un autre secourable. Cet état de vulnérabilité rend la peur inhérente à notre condition humaine. Les parents ont pour mission d'éduquer leurs enfants, c'est-à-dire les "ouvrir au monde"... [Lire la suite

[Audio] « En réponse aux dérives managériales, comment diriger et organiser le travail aujourd’hui ? »

Une conférence de Didier Robin dans le cadre des Journées de la psychothérapie institutionnelle "Les modifications sociales : nouvelles aliénations ou nouvelles ouvertures ?"  organisée le 8 juin 2018.

Didier Robin est psychanalyste, thérapeute familial et psychotraumatologue. Il est superviseur d’équipes (groupe “institutions” – Centre Chapelle-aux-Champs) et formateur (SSM Le Méridien). Il a écrit plusieurs ouvrages dont “Dépasser les souffrances institutionnelles”.

 

[Audio] La prévention entre intérêt général et contrôle social

Une intervention de Vincent Magos 

Jusqu’à quel point la prévention contribue-t-elle à  l’intérêt général ou organise-t-elle une forme de contrôle social ?
[...] En matière de prévention, le rôle de l’Etat, son rôle à la fois « redistributeur » et protecteur des plus faibles, consiste à mettre en place des mécanismes qui s’adressent à tout le monde de manière indistincte, donc équitable.

[Audio] La construction historique de la question du soutien des parents en France

Un exposé de Gérard Neyrand, sociologue, professeur à l’Université de Toulouse, à l'occasion du Colloque "L'action publique en direction des parents : quels problèmes ? quelles réponses ?", organisé le 19 septembre 2017 par La Direction des statistiques, des études et de la recherche de la Caisse nationale des allocations familiales, en partenariat avec l'Ecole des hautes études en sciences sociale.

[Audio] Clôture du Colloque "Le secret professionnel démantelé. Les terroristes font-ils la loi ?"

Un exposé de Myriam Saduis, comédienne, metteure en scène, auteure de Amor mundi, d’après Hannah Arendt,  à l'occasion du Colloque "Le secret professionnel démantelé. Les terroristes font-ils la loi ?" organisé ce 6 mai 2017 par l’APPPsy et l’Association Syndicale des Magistrats. 

[Carte blanche] Une majorité sexuelle à 14 ans ? Au profit de qui ?

Cette carte blanche est parue dans Le Soir de ce 19 mars 2015 L’accord gouvernemental mentionne l’harmonisation de la loi relative à la majorité sexuelle. Les médias semblent signifier qu’il faut y lire un abaissement de la majorité sexuelle de 16 à 14 ans. Qu’en penser au regard de l’intérêt des jeunes ? Que dit la loi ? Rappelons tout d’abord qu’à la différence des adultes, pour le jeune de moins de 18 ans, c’est le juge de la jeunesse qui est compétent. En résumé, la loi actuelle dit que tout rapport sexuel avec un mineur de moins de  14 ans constitue un viol, quelque soit l’âge de l’...

[Film] Hors normes

Film de fiction

Bruno et Malik vivent depuis vingt ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés 'd'hyper complexes'. Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes.

Il est elle [Film]

La vie de Sabine et Cédric bascule le jour où leur fils, Julien, leur avoue sa certitude d’être une fille dans un corps de garçon. Alors que la puberté de Julien avance, il leur répète qu’il ne pourra pas supporter de voir son corps se transformer en quelque chose qui lui semble monstrueux.

D'acier [Livre]

Roman

Il y a la Méditerranée, la lumière, l'île d'Elbe au loin. Mais ce n'est pas un lieu de vacances. C'est une terre sur laquelle ont poussé brutalement les usines et les barres de béton. Depuis les balcons uniformes, on a vue sur la mer, sur les jeux des enfants qui ont fait de la plage leur cour de récréation. La plage, une scène idéale pour la jeunesse de Piombino.

Grâce à Dieu [Film]

Film de fiction

Dans son film « Grâce à Dieu », François Ozon traite de l’affaire du père Preynat, prêtre du diocèse de Lyon accusé de pédophilie et nous confronte à la culpabilité silencieuse de l’Eglise, dans une démarche narrative sobre et humaine.

Dans une coque de noix [Roman]

Roman

Un fœtus dans le ventre maternel, tête en bas, découvre et philosophe sur le monde qui l’attend : le réchauffement climatique, la montée de l’intégrisme, la nature humaine…autant de sujets qui lui parviennent suivant les connexions internet de sa mère… sans compter les moments de douces ivresses au gré des verres de vins dégustés.

[Chapitre] Prévenir la maltraitance : Penser le cadre institutionnel

"La procédure liturgie des temps modernes  Dans le même fil que celui de l’inflation législative, la procéduralisation vient empêcher de penser et, plus grave, nuit aux objectifs à atteindre. Il revient au responsable, qu’ils soit politique ou membre d’une institution, de supporter l’inconnu et l’anxiété. Cela fait intimement partie de sa fonction. Mais depuis un certain nombre d’années, on voit apparaître dans le travail social la multiplication de procédures sous prétexte de réduire les erreurs ou d’augmenter l’efficience. Qu’en est-il réellement ? (...) " In Vincent Magos, Prévenir la...

La fête des pères ou des mères et les familles recomposées

Une interview de Pierre Delion, pédopsychiatre, psychanalyste. 

 

À l’école, un rituel prévoit la confection d’un cadeau, d’un poème pour la fête des pères ou mères. Inévitablement, des questions vont émerger si un parent est décédé, malade, absent,… aujourd’hui celles-ci sont amplifiées par les nouvelles configurations familiales : parents séparés, familles monoparentales, couples homoparentaux…

Ça commence aujourd'hui [Film]

Documentaire

Fils de mineur, Daniel Lefebvre est directeur d'une école maternelle à Hernaing, près de Valenciennes. Il exerce son métier avec passion dans une région qui fut riche et qui maintenant est rongée par le chômage. Un soir, Mme Henry vient chercher très tard sa fille Laëtitia. En voulant l'embrasser, elle s'écroule ivre morte. Prise de honte, elle s'enfuit abandonnant sa fille et son bébé.

 Imprimer la page