Professionnels

[Livre] Mères et bébés en errance migratoire

Ce dernier Temps d'arrêt, de Christine Davoudian, médecin, évoque la grossesse, la naissance et le devenir parent en contexte de migration impacté par des violences multiples. Les politiques migratoires de nos pays laissent ces personnes sans statut administratif, en errance, dans une situation de vulnérabilité. Pour les soigner et les accueillir au mieux, il faut penser ces situations dans leur spécificité traumatique, particulièrement au cours de période de maternité et de construction des premiers liens mère-enfant. 

[Livre] Résister à l’algocratie - Rester humain dans nos métiers et dans nos vies

Auteur: 

Dans ce texte, Vincent Magos, spécialiste en santé publique et psychanalyste, analyse l'emprise technologique dans nos métiers et dans nos vies. Après une extension des procédures, aujourd'hui, les algorithmes atteignent la puissance et l’autonomie de prendre des décisions sans intervention humaine. Une (re)lecture utile aujourd'hui quand la question du tracing se pose dans sa complexité pour garder l'humain au centre de nos métiers du soin et de l’éducation. 

[Livre] Quand la violence se joue au féminin

Véronique Le Goaziou, sociologue, interroge la violence agie par des jeunes filles ou par des femmes adultes : mères infanticides, maltraitantes ou auteures de violences sexuelles, jeunes filles délinquantes, radicalisées ou femmes meurtrières. Si, longtemps la violence des adolescentes, des femmes et des mères est demeurée un phénomène improbable et impensé, comprendre les circonstances et le sens des actes violents commis par la population féminine permet de penser ce qui relève de l’impensable et fournit aux professionnels des clés d’analyse pour mieux agir sur ces violences ou les prévenir.

[Livre] Le travail social animé par la « volonté artistique »

Auteur: 

Dans ce nouveau Temps d'arrêt, David Puaud, éducateur spécialisé et anthropologue, repense l'essence du travail social pour soutenir la valeur fondamentale d’hospitalité des métiers de la relation. Le contexte actuel d'effritement de l’État social et de privatisation déporte les secteurs de l’aide et de l’éducation vers une logique de rentabilité et d’évaluation. L’hypothèse de l'auteur est de développer «  la volonté artistique  » telle une position éthique qui offre un respect des rythmes de l’humain face aux accélérations modernes, aux cultes de l’évaluation et de la mesure de qualité. Continuellement vivifier le travail social relève d’un défi ambitieux.

[Livre] Être porté pour grandir

Auteur: 

"Une équipe doit disposer de temps institutionnels avérés pour penser ensemble les expériences traversées. Elle doit donc pouvoir se réunir, penser, conflictualiser, décider, modifier et transformer les expériences rencontrées en fonction de chaque histoire."  Pierre Delion, pédopsychiatre, donne des appuis pour penser notre nécessaire position éthique d’hospitalité à l’autre. Une relecture de ce texte Temps d'arrêt dans le contexte de crise sanitaire remobilise chacun à son niveau de compétence pour permettre à tout professionnel de prendre soin des personnes en difficulté en étant soutenu lui-même par les responsables de son organisation, elle-même soutenue par les politiques publiques. 

[Livre] La portée du langage

En cette rentrée scolaire, découvrez ou redécouvrez ce texte rédigé par 4 linguistes qui interrogent la place du langage, sa mécanique des gestes vocaux, son appropriation dans les interactions entre l’enfant et l’adulte. Il questionne nos façons de transmettre la langue maternelle et de répondre au nouveau phénomène de «  détresse langagière » constaté chez les enfants dès le plus jeune âge.

[Livre] Le secret professionnel, fondement de la relation d’aide et d’écoute

Ce nouveau livre Temps d'arrêt propose deux analyses. Un premier texte de Claire Meerseman, psychologue, vient interroger le secret professionnel tel un fondamental de la relation d’écoute et de confidence. Le second texte réalisé par la Commission de coordination du Brabant Wallon sous le plume d' Andre Donnet, Françoise Dubois et Cecile Guilbau reprend les principes et modalités qui organisent cette obligation de secret à la lumière des débats et mouvements législatifs actuels.

Faut-il prévenir les enfants des abus sexuels ?

Régulièrement, l’actualité met en exergue un fait d’abus sexuel ou de maltraitance. La dramatisation excessive ou l’extrême focalisation sur des événements rares peut avoir des effets nocifs. Aux premières lignes, les enseignants, les éducateurs s’interrogent sur le bien fondé de tel ou tel programme de prévention. Retrouvez ce texte dans le livre "Points de repère pour prévenir la maltraitance".

[Texte] Le porno et les ados

La question de la sexualité est au cœur de l’adolescence, moment de remaniement identitaire, de tâtonnements, de curiosité. Les adolescents s’interrogent sur ce qu’est un adulte, sur la rencontre intime avec l’autre, sur ce que l’autre leur veut.

Dans ce temps d’éveil, de première rencontre avec la sexualité, l’impact de la pornographie sur les jeunes questionne. Certains soulignent la représentation sexiste et technique des relations intimes et sexuelles véhiculée par le porno qui présente un modèle de la sexualité basé, entre autres, sur la performance pour les garçons et sur la soumission pour les filles. D’autres évoquent les questions d'addiction au porno. [Lire la suite]

Quand l’enfant ne trouve pas sa place

La socialisation est le processus par lequel sont transmises les valeurs, codes symboliques, règles et normes partagées par le groupe et qui permet à chaque individu de s’y intégrer.

Pour trouver une place dans le groupe, l’être humain doit également découvrir son individualité, ce qui le rend différent, unique. Tissage subtil entre adaptation et affirmation de soi.

Ce long chemin commence pendant la grossesse et va se prolonger à la naissance : par le toucher,  les paroles du papa, le regard de la maman,  et leur désir de voir leur enfant grandir. Ces premières expériences ouvrent l’enfant au monde et l’inscrivent dans la communauté des humains.

[Texte] Le TDA-H ou Trouble Déficitaire de l'Attention, avec ou sans Hyperactivité

Agitation, distraction, impulsivité... chez l’enfant sont devenues en quelques années les motifs de consultation les plus fréquents en pédopsychiatrie. Ces difficultés entravent leur parcours scolaire, leur vie sociale, épuisent leur entourage et le corps enseignant. Nombre d’entre eux sont alors étiquetés « TDA-H » et se voient prescrire trop fréquemment des médicaments comme unique solution. Ceci interpelle sur la manière dont on prend soin des enfants aujourd’hui.

[Texte] Pourquoi jouer en famille est indispensable ?

Dès la naissance, le jeu apparaît comme une activité aussi spontanée qu’essentielle pour le bébé. Le bébé joue d’abord avec son corps, sa voix, puis tout doucement commence à s’intéresser aux autres. La notion de jeu s’apparente à celle de découverte mais il a aussi besoin de partager ses découvertes avec les adultes qui l’entourent. Tous ces moments de jeu sont propices au développement du lien entre l’enfant et son parent... [Lire la suite]

[Texte] Que faire lorsque je suspecte une maltraitance ?

« Hugo a l’air insensible aux stimulations, c’est comme s’il n’habitait pas son corps » ; « Sarah frappe tout le temps ses camarades » ; « Brice sent mauvais et porte toujours des vêtements trop petits pour lui »… Il nous arrive à tous de nous interroger par rapport à un enfant et plus encore s’il se confie. Que faire alors ? Première règle : ne pas rester seul (...)

[Texte] Jouer pour grandir

Jouer est essentiel pour l’enfant. A travers le jeu, il se construit, découvre le monde, apprivoise ses peurs, apprend à vivre ensemble, à créer…Trop souvent perçu comme une activité « futile » par les adultes, le jeu est  pourtant le terreau de la croissance de l’enfant. C’est à travers lui qu’il grandit.

Cet enfant est-il hyperactif ?

L’hyperactivité de l’enfant existe-t-elle vraiment en tant qu’entité clinique spécifique ou n’est-elle qu’une construction sommairement échafaudée pour excuser la prescription de Rilatine à des enfants dont le comportement perturbateur dérange l’adulte ? Cette question est posée par un nombre croissant de professionnels. La Rilatine est une amphétamine excitant (...)

[Texte] Secouer un bébé peut être très dangereux

Quelle que soit sa demande, les pleurs sont le moyen privilégié d'expression du bébé. Cependant, ces pleurs présents de manière quasi permanente dans le quotidien d'une famille peuvent réellement envahir l'espace nécessaire à chacun. Parfois la tension déborde et s'exprime vis-à-vis du bébé pleureur que l'on prend et que l'on secoue. [...]

Texte paru dans "Points de repère pour prévenir la maltraitance", septembre 2021

[Vidéo] En quoi l'art procure sécurité et réconfort à l'enfant ?

Pierre Lemarquis (03:37), neurologue, explique que quand on joue de la musique, qu'on peint, qu'on observe une oeuvre d'art... il y a des réactions dans notre corps et notre cerveau. Par exemple, l'hormone de l'amour, de l'attachement est libérée, ce qui fait qu'on s'attache à ces oeuvres. Un enfant qui entend une musique qu'il a l'habitude d'écouter à la maison va se rassurer, et entre nos 15 et 25 ans, les musiques écoutées vont façonner la bande originale de notre vie. Tout ce qui sera entendu ensuite sera comparé [Lire la suite]

[Vidéo] La musique, « une caresse au cerveau » qui renforce la vitalité

Le cerveau, comme le rappelle Pierre Lemarquis (04:31), neurologue, est composé de deux grands systèmes : le premier, celui de la raison trie les informations sensorielles perçues par le cerveau arrière et permet au cerveau frontal de prendre des décisions et de nous garder en vie. Le second système, celui de la récompense, du plaisir donne envie de vivre grâce à toutes les hormones qui sont produites. L'art, et en particulier la musique, [Lire la suite]

[Audio] Diversité et inclusion dans les milieux d’accueil de la petite enfance

Une conférence de  Michel Vandenbroeck, professeur au Département du travail social de l'Université de Gand  et Nina Vens, kinésithérapeute, tout deux co-auteur de la brochure « L’inclusion des enfants à besoins spécifiques » du VBJK, à l'occasion de la journée "L’ouverture à l’autre, une ressource, un frein, une opportunité pour grandir ?" organisée le 15 juin 2018 par Caravelles .

La négligence à lire dans son contexte

Le livre “Prévenir la négligence” a été écrit par Claire Meersseman en dehors du contexte de la crise sanitaire. Elle y donne des clés à penser tenant compte singulièrement de chaque situation pour l’enfant, pour les parents et également du contexte sociétal dans lequel s’inscrit le quotidien de vie de la famille. [...] Il importe d’inscrire la négligence dans une perspective systémique, dans une vision écologique du développement. En effet, aucun facteur ne contribue à lui seul à la négligence, mais de multiples facteurs interviennent au niveau de l’enfant, des parents, de la famille, de la...

Besoin d’être considéré comme un enfant

[ ...] L’enfant a besoin d’être considéré comme un enfant, au sens d’une personne à part entière, et non comme un adulte miniature ni comme un élève. Nous devons penser l’enfant comme acteur de son développement, nanti de toutes ses émotions et de ses compétences, avec les rythmes qui lui sont propres et les immaturités inévitablement liées à son âge. C’est un enfant dans l’ici et maintenant que nous devons envisager, et non l’élève performant en devenir : cela requiert une focalisation sur son présent et non sur son futur. Il s’agit de le préserver des dangers de la sur-stimulation très...

L’attention d’une équipe

[...]Tolérance ou intolérance, nous portons en nous cette double attitude. L’attention à l’autre cultive le besoin de tolérance inhérent à notre vie en communauté. L’empathie ne serait pas le propre de l’homme, mais si elle a pris tant d’importance chez nous, c’est grâce aussi à ce que, génération après génération, les Hommes ont appris à réaliser. Dans cette «  attention à l’autre  » nous ne sommes ainsi pas seuls.  Nos institutions, nos équipes concourent également à ce même but. Nous avons créé des États qui devraient nous apporter la sécurité et la paix, des institutions pour subvenir à...

[Livre] Points de repère pour prévenir la maltraitance

Un livre gratuit pour soutenir vos formations ... A l'approche de camps et de sessions de formation, Yapaka vous envoie dans les jours qui viennent des exemplaires du livre  « Points de repère pour prévenir la maltraitance » de la collection Temps d’arrêt, outil de formation pour les professionnels de votre secteur : animateurs de plaines de jeux, responsables mouvement de jeunesse, éducateurs, … Ce livre donne quelques points de repère aux animateurs qui ont en charge des enfants et qui se posent des questions relatives à la maltraitance et à la négligence. N’hésitez pas à faire circuler ces...

[Formation] : « Prévenir la maltraitance et connaître le réseau »

En tant que professionnel d’un Centre de Jeunes, d’une Organisation de Jeunesse ou d’une Ecole de Devoirs, il arrive que nous soyons inquiets au sujet d'un enfant car nous suspectons une situation de maltraitance, de négligence ou de harcèlement. Parfois, ce sont les enfants qui nous confient leurs craintes, ou qui dévoilent une maltraitance. Auprès de qui partager nos inquiétudes et prendre conseil ? Comment intervenir en cas de négligence chez un enfant ? Comment agir dans une situation de harcèlement ? Cette session de formation de 2 heures a pour objectif d’informer et de sensibiliser les...

Transformations du corps adolescent

[ ...] Si l’existence toute entière est une succession de crises d’identité, de métamorphoses intimes, le moment de l’adolescence en est sans doute la plus aigüe. Il accompagne la quête de différenciation et d’autonomie du jeune au regard de ses parents et, surtout, la recherche d’un sens et d’une valeur à sa vie. Le corps en tant que source de changement est perçu ...  in David Le Breton, "Corps et adolescence", Temps d'arrêt, yapaka, PP 4-5

[Extrait] Conséquence de la violence conjugale pour l'enfant

"Dans ces situations de violence et d’emprise pathologiques, il n’y a pas beaucoup de place pour l’enfant. Le couple est indisponible pour son entourage et il n’est préoccupé que par lui-même dans cet enfermement relationnel où les enjeux narcissiques de pouvoir et de dépendance sont tellement importants que l’enfant est souvent utilisé soit comme faire-valoir pour l’un ou l’autre des parents s’il est brillant, valorisant, soit comme réceptacle du négatif s’il pose des difficultés et/ou ne se développe pas comme le ou les parents l’auraient souhaité. En tout cas, il n’a pas d’existence propre...

La parentalité, c’est le partage de l’enfant

L’intercession du tiers dans le rapport du parent à l’enfant, voilà donc l’enjeu de la fonction parentale en tant qu’elle risque d’être mise à mal dans un contexte de confinement c’est-à-dire de repli de la famille sur elle-même, c’est-à-dire des parents sur leur enfant. En effet, la parentalité repose tout au contraire sur l’ouverture du lien parent/enfant sur l’extérieur. C’est ce dont témoignent les parents qui, faute de relais extérieurs au cercle familial, souffrent du poids d’une proximité excessive et d’une responsabilité trop grande. [...] In Daniel Coum, Faire Famille au temps du...

Le besoin de soutien des équipes

[...] De façon [plus] générale, la fonction phorique constitue une qualité fondamentale de tous les métiers de la relation humaine, puisqu’il s’agit d’une caractéristique de l’aide apportée à tout humain qui en a besoin quels que soient son âge, son statut, ses potentialités et ses symptômes. Mais il serait mal venu de penser que cette fonction, sous le prétexte de sa spécificité, n’est pas également apportée aux personnes et aux équipes qui la dispensent aux autres. Pourtant il n’est pas rare de voir que les parents, les professionnels de l’aide, les personnes engagées à quelque titre que...

 Imprimer la page